Jeudi 7 mars 4 07 /03 /Mars 23:28

Le Président Andry Rajoelina est arrivé à New York  ce dimanche 23 septembre 2010 vers 21h30, heure locale, en provenance de Paris. Il a immédiatement rejoint son hotel.

 

A partir de ce 24 septembre 2012, le Président de la Transition de Madagascar aura un programme assez chargé, dans le cadre de cette 67e session de l`Assemblée générale des Nations Unies. Ce que l'on peut déjà confirmer, c'est qu'il sera effectivement à la tribune pour prononcer un discours, l'après-midi du mercredi 26 septembre 2012

 

Jeannot RAMAMBAZAFY, envoyé spécial a New York

Par Stéphane Parédé
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 7 mars 4 07 /03 /Mars 23:26

 

 

Le Président Andry Rajoelina, le 23 septembre 2011 à la tribune de l'ONU

 

COMMUNIQUE DE PRESSE


Départ du Président RAJOELINA pour les Nations Unies


La délégation présidentielle, conduite par SEM Andry Nirina RAJOELINA, et composée notamment du Ministre des Affaires Etrangères et du Ministre de la Justice, va s’envoler pour les Etats-Unis ce Jeudi 20 Septembre 2012 dans la soirée pour participer à la 67è session ordinaire des Nations Unies. Notons que les Droits de l’Homme constituent le principal sujet à débattre lors de cette 67è session ordinaire.

Antananarivo, le 20 Septembre 2012

Le Chargé de la Communication

à la Présidence de la Transition


 

===============================

 

COMMUNIQUE DE PRESSE


A Ambohitsorohitra : SEM Andry Nirina RAJOELINA a reçu en audience

les Makis de Madagascar

 

Le Président de la Transition, SEM Andry Nirina RAJOELINA, a reçu en audience, ce Jeudi 20 Septembre 2012 à 14h30, au Palais d’Etat d’Ambohitsorohitra, l’équipe nationale de rugby « Makis de Madagascar », conduite par le Président de la Fédération Malagasy du Rugby (FMR), de l’entraineur et du DTN.

Ce fut une occasion pour le Président Andry RAJOELINA de donner sa bénédiction à ladite équipe qui va, doublement, participer aux matchs éliminatoires de la Coupe du Monde  de Rugby à VII et des Jeux Olympiques de 2016 qui se dérouleront au Maroc les 29 et 30 Septembre prochain.


Le Président de la Transition a offert une enveloppe financière de 20 Millions d’Ariary à cette équipe nationale, dont la moitié (c’est - à - dire 10 Millions d’Ariary) servira à couvrir les dépenses afférentes au séjour de la délégation en terre marocaine et l’autre moitié (10 Millions d’Ariary) sera remise aux 12 joueurs comme « argent de poche ».


Le Président Andry RAJOELINA a promis de récompenser les membres de l’équipe en cas de qualification : « ce match est une étape importante pour Madagascar dans la perspective de porter haut le fanion du rugby malagasy. Je suis convaincu que vous ferez tout l’effort possible pour se qualifier aux prochaines étapes afin de représenter notre pays, à la coupe du monde et aux jeux olympiques de 2016. En cas de qualification, je vous promets de professionnaliser les joueurs et l’équipe technique encadreur, et ce, en rémunérant mensuellement, dès le retour au pays, les participants à ces éliminatoires. L’Etat malgache se chargera de cette rémunération pour que les joueurs puissent se concentrer entièrement aux préparatifs des prochaines rencontres internationales sans trop se soucier d’autres choses. Ainsi, je vous donne ma bénédiction pour que vous irez loin et se qualifier aux prochaines étapes. Toutefois, il faut s’armer de confiance en soi et de courage » a déclaré le Président RAJOELINA.  


Le Président de la FMR, Marcel RAKOTOMALALA, a exprimé la disposition de l’équipe à défendre les couleurs nationales : « au Maroc, nous allons, à la fois, disputer une place qualificative pour la Coupe du monde de rugby de 2013 ainsi que pour les Jeux Olympiques de Rio de Janeiro de 2016. Ainsi, si nous sommes ici actuellement c’est justement pour avoir le traditionnel « tso-drano » émanant du « Raiamandreny » du pays. Je suis convaincu qu’ils défendront les couleurs malgaches lors de ce match » a-t-il expliqué.


Pour sa part, le Capitaine d’équipe a promis une victoire au Président RAJOELINA et au peuple malgache : « nous vous promettons de porter haut le drapeau malagasy ».


Selon les explications du Président de la Fédération, « Maroc, Nigéria et Zambie seront dans la même poule que Madagascar. Seules, deux de ces équipes seront qualifiées à la demi-finale ».


Il convient de noter que la délégation  malgache quittera le pays ce Mercredi 26 Septembre 2012. Ladite délégation est composée de 12 joueurs, du Président de la FMR, du DTN, de l’entraineur et d’un médecin.


Antananarivo, le 20 Septembre 2012

Le Chargé de la Communication

à la Présidence de la Transition

Par Stéphane Parédé
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 7 mars 4 07 /03 /Mars 23:25

COMMUNIQUE DE PRESSE


Conseil des Ministres restreint – Mercredi 19 Septembre 2012
Palais d’Etat d’Ambohitsorohitra


Un Conseil des Ministres restreint, où ont participé les ministres concernés par la Sécurité publique s’est tenu, ce mercredi 19 Septembre 2012, à partir de 15h au Palais d’Etat d’Ambohitsorohitra, en présence des premiers responsables de la Sécurité et du Maintien de l’ordre, notamment le CEMGAM, le COMGN et le DGPN ainsi que leurs collaborateurs.

 

L’unique ordre du jour de ce Conseil restreint a eu trait à la situation relative au maintien de l’ordre sur toute l’étendue du territoire national.

 

Ont été débattues les questions relatives :

  1. Au phénomène dahalo dans le Sud,
  2. A la sécurité sur les routes nationales
  3. A la sécurité en ville

 

Parmi les points discutés figurent les causes de ces problèmes d’insécurité, comme l’origine des armes utilisées, le circuit des zébus volés, les réseaux qui opèrent dans ce secteur, les complicités et la corruption dans l’Administration, le manque de discipline, la perte de confiance du public envers les Autorités militaires et administratives locales.

 

Après trois heures de débats, diverses solutions urgentes et à moyen terme ont été adoptées.

 

Parmi ces solutions figurent la mise à disposition de tous les moyens nécessaires pour traquer les dahalo opérant actuellement dans le Sud. Son Excellence Monsieur le Président de la Transition a rappelé aux premiers responsables de la sécurité la nécessité d’avoir des résultats palpables dans les meilleurs délais.

 

A court et moyen terme, tous les responsables étatiques doivent collaborer pour restaurer l’Autorité de l’Etat, notamment par une présence visible de l’Etat dans les zones rouges.

 

Une campagne de communication sera menée pour rassurer le public, et les autorités locales entreprendront des tournées périodiques, y compris dans les endroits les plus reculés.

 

Concernant particulièrement la sécurité sur les routes nationales, une réunion se tiendra très prochainement entre les Chefs militaires et les transporteurs pour trouver des solutions concrètes.

 

Par ailleurs, une synergie d’actions sera appliquée pour la sécurité urbaine.

 

La mise en œuvre de la stratégie adoptée a été confiée aux Chefs militaires.

 

L’ordre du jour ayant été épuisé, la séance a été levée à 18h.

 

  ===================================================

 

COMMUNIQUE DE PRESSE


Stratégies adoptées pour combattre l’insécurité


Parmi les mesures prises lors du Conseil des Ministres restreint de ce Mercredi 19 Septembre 2012 figurent :


1- L’acquisition d’un hélicoptère gros porteur pouvant transporter tout au moins 25 éléments de forces de l’ordre ou des véhicules militaires

2- L’utilisation du système de localisation par satellite pour traquer les déplacements des dahalo et des bovidés volés

3- L’installation de camps militaires, dans des zones reculées et classées rouges, dotés d’espaces de vie normales pour permettre aux éléments des forces de l’ordre y affectés de mener, dans les conditions requises, leurs opérations de sécurisation

4- Le rétablissement de l’Autorité de l’Etat et de la collaboration, entre toutes les autorités civiles et militaires, notamment au niveau des Régions classées zones rouges

Antananarivo, le 19 Septembre 2012

 

Le Chargé de la Communication

à la Présidence de la Transition

Par Stéphane Parédé
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 7 mars 4 07 /03 /Mars 23:23

COMMUNIQUE DE PRESSE

FKTLM et FIZOMA : reçus en audience par le Président de la Transition

18-SEPTEMBRE-2012-FKTLM-et-FIZOMA 0018CLIQUEZ ICI POUR L'ALBUM PHOTO 

Dans le cadre de la 18ème édition du congrès de l’union des jeunes chrétiens luthériens malagasy ou FKTLM (Firaisan’ny Kristiana Tanora Loterana Malagasy), qui se déroule actuellement à Fandriana, le Président de la Transition, SEM Andry Nirina RAJOELINA, a reçu en audience, ce Mardi 18 Septembre 2012 au Palais d’Etat d’Ambohitsorohitra, le Comité d’organisation dudit congrès. A cette occasion, le Président de la Transition a été accompagnée du Directeur de Cabinet de cette première Institution de l’Etat. Par ailleurs, la délégation luthérienne a été conduite par le Secrétaire Général de la FLM, Pasteur Georges SAMOELA, récemment reconduit à ce poste à l’issue de l’élection tenue Mercredi dernier à Toliara.

La rencontre s’est tenue à huis clos et a duré une trentaine de minutes.

Le Président de la Transition a, par la suite, rencontré l’association des personnes âgées, FIZOMA, toujours  à son bureau au Palais d’Etat d’Ambohitsorohitra. Il convient de rappeler que les relations du Président RAJOELINA avec les personnes du troisième âge remontent à l’époque où l’actuel Président de la Transition était Magistrat de la Ville des Milles. Et depuis, il n’a pas cessé de contribuer et de soutenir les activités des personnes âgées de Madagascar.

Cette audience de la FIZOMA a trait à la préparation de la Journée internationale des personnes âgées, célébrée tous les 1er Octobre. Une assemblée générale des membres de cette association aura également lieu à cette occasion. A l’issue de cette rencontre, le Président de la FIZOMA, Moks RAZAFINDRAMIANDRA, a expliqué les raisons de cette audience : « nous avons évoqué avec le Président de la Transition de l’organisation de la Journée internationale des personnes âgées, célébrée le 01er octobre prochain. Le Président RAJOELINA nous a, ainsi, donné des propositions pour la préparation des activités y afférentes. Il nous a également promis son aide et de toujours soutenir les personnes âgées. Nous avons également exposé au Chef de l’Etat le projet de création d’un Conseil des personnes âgées au niveau de l’Océan Indien et présidé par Madagascar ». « Cette rencontre est, d’ailleurs, une sorte de consolidation de nos relations étant donné que le Président RAJOELINA a toujours collaboré avec les personnes du troisième âge lorsqu’il était Maire de la Commune Urbaine d’Antananarivo », a ajouté, Olga RANDRIANARISON, vice- présidente de la FIZOMA.

Antananarivo, le 18 Septembre 2012

Le Chargé de la Communication

à la Présidence de la Transition

Par Stéphane Parédé
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 7 mars 4 07 /03 /Mars 23:21

 

Photo de gauche: Fatma Samoura, Représentante résidente du Système des Nations Unies à Madagascar, et Bétatrice Atallah, Président de la CENIT. Photo de gauche: Andry Rajoelina, Président de la Transition


COMMUNIQUE DE PRESSE


Conseil des Ministres restreint – Lundi 17 septembre 2012

Palais d’Etat d’Ambohitsorohitra


Un Conseil des Ministres restreint, où participaient notamment les Ministres représentant leurs entités politiques respectives en présence de la Présidente de la CENIT ainsi que ses collaborateurs, s’est tenu ce lundi 17 Septembre 2012, à partir de 10h, au Palais d’Etat d’Ambohitosrohitra.


L’unique ordre du jour dudit Conseil restreint a eu trait à la Communication relative au Projet du Budget pour le financement du processus électoral de sortie de crise à Madagascar, faite par la Présidence de la Transition.


Ainsi, le Président de la Transition a donné la parole à la Présidente de la CENIT pour qu’elle aligne les grandes lignes du Projet de Budget en question.


Un Projet de Budget qui a ainsi été élaboré en collaboration avec l’ONU, collaboration dont les grands axes sont consignés dans le Document appelé « Projet d’appui au cycle électoral 2012 – 2014 à Madagascar » ou PACEM. Document qui va réguler notamment la gestion des financements internationaux du processus électoral par le truchement d’un « Panier commun » (Basket Fund) qui sera géré par le PNUD.


Ce Document se trouve actuellement au niveau de l’ONU pour analyse, et sera transmis à la partie malagasy, vers la fin du mois de septembre 2012, pour signature.


Une fois signé, le PACEM, permettra à la Communauté internationale de verser au « Panier commun » sa part de contribution financière devant soutenir le processus électoral.


Une structure dénommée UGP ou « Unité de Gestion du Projet », et gérée également par le PNUD, sera chargée de mener le processus électoral à Madagascar, tandis qu’un Comité de pilotage, où siègeront, entre autres, des représentants du ministère des Finances et du Budget ainsi que celui de de l’Intérieur, sera chargé de piloter la gestion faite par l’UGP.


En ce qui concerne la budgétisation du processus électoral, la Communauté internationale prendra entièrement en charge les financements afférents, sauf les dépenses de fonctionnement, les charges relatives aux personnels non permanents et les arriérés de la CENIT.


La priorité des priorités est la formation des Agents recenseurs et les Formateurs (Agents des Districts et Délégués administratifs), ainsi que le déploiement de la logistique électorale afférente au niveau des Fokontany (quartiers), pour permettre à la CENIT de démarrer l’opération de recensement électoral, initialement prévue à compter du 1er octobre 2012.


Dans son intervention, le Président de la Transition a fait remarquer que, selon ce Projet de Budget, l’Etat malagasy devra débloquer, pour le compte de l’année 2012, l’enveloppe de 8 millions de Dollars. Ce qui l’a amené à poser une question se rapportant à l’engagement effectif de la Communauté internationale par rapport à celui qu’elle a promis.


La Présidente de la CENIT a répondu qu’en attendant l’aval de l’ONU sur le PACEM, des fonds internationaux ont déjà été débloqués pour l’élaboration et l’impression de divers documents électoraux.


Ce qui a amené le Président de la Transition à déclarer que si 20 à 25 millions de dollars seraient actuellement le montant de enveloppe financière devant être apportée par la Communauté internationale sur les 71 millions de dollars qu’elle a promise, qui comblera le GAP de 51 millions de dollars ?


La Présidente de la CENIT a répondu qu’immédiatement après la signature du PACEM, la Communauté internationale a promis et s’est engagée pour la mobilisation des fonds requis.


En tout cas, après les débats sur ce sujet de budgétisation des élections à venir, le Président de la Transition a rappelé, d’une manière ferme, que « seul l’actuel Accord politique, officiel et légal, qu’est la Feuille de route, permet de procéder à la tenue des élections et que tout autre accord n’irait que créer des troubles à Madagascar ».


Quoi qu’il en soit, au nom de la transparence, le Président de la Transition a posé une question à la Présidente de la CENIT si cette dernière accepte ou non que, sur certaines des rubriques consignées dans le Projet de Budget dont le montant total est exorbitant, l’Etat malagasy a déjà apporté sa participation effective ? Et pourquoi certains coûts, consignés toujours dans ce Projet de Budget, sont très élevés par rapport à ceux nationaux ?


La Présidente de la CENIT a répondu que, quand viendra le moment de la présentation dudit Budget, cette participation effective de l’Etat malagasy sera mise en exergue. En ce qui concerne les coûts, elle a préconisé la tenue d’une réunion d’urgence avec les techniciens de l’ONU, ceux de la CENIT et de la Présidence ainsi que du ministère des Finances et du Budget, pour analyser de concert le sujet, étant donné que la Communauté internationale a déjà ses termes de références et fournisseurs étrangers en pareilles circonstances.


Ce qui a amené le Président de la Transition à faire remarquer que si ces termes de références et ces autres fournisseurs étrangers sont choisis par Communauté internationale, en ce qui concerne les contributions financières qu’elle apporte, il n’y pas de problèmes. Mais la Communauté internationale ne peut imposer à la partie malagasy ses méthodes, en ce qui concerne les fonds que l’Etat malagasy va apporter.


Quoi qu’il en soit, le Président de la Transition a déclaré que l’Etat malagasy va entièrement honorer ses obligations financières pour que les élections soient tenues dans les normes requises et aux dates convenues.


Et il a posé une autre question à la Présidente de la CENIT : « si l’Etat malagasy apporte entièrement sa contribution financière, la CENIT s’engage-t-elle à faire en sorte que les élections se tiendront dans les normes requises et aux dates convenues ? ».


Réponse de la Présidente de la CENIT : « Si l’opération de recensement électoral débute en octobre 2012, promesse technique est donnée que les élections se tiendront dans les normes requises et aux dates convenues ».


Quoi qu’il en soit, le Président de la Transition a solennellement déclaré que « le Régime transitoire s’engage à apporter entièrement sa part contributive, en matière de financements, mais pas forcément aux coûts et aux références imposés par la Communauté internationale, pour permettre de réduire, tout au moins de 50%, lesdits coûts. Par ailleurs, toutes les contributions financières, déjà apportées effectivement par l’Etat malagasy, doivent également être capitalisées ».


Autre question du Président de la Transition : « Les résultats de l’actuelle révision systématique des listes électorales vont-ils constituer les documents devant être utilisés lors des Présidentielles de Mai 2013 ? ».


Réponse de la Présidente de la CENIT : « La révision annuelle, assortie de l’actuelle révision systématique, va être bouclée en Avril 2013 et les listes électorales afférentes seront utilisées à ces Présidentielles ».


Puis, le Président de la Transition a déclaré qu’« un quelconque report des dates des élections ne doit même pas effleurer l’esprit de tout un chacun, étant entendu que ceci ira décevoir le Peuple et la Nation malagasy ».


Enfin, il a déclaré que « tous les arriérés de l’Etat, consignés dans ce Projet de Budget, seront entièrement apurés ».

Pour conclure, le Président de la Transition a indiqué que « les élections étant une affaire d’Etat, la solidarité de tous est vivement requise pour que ces élections soient tenues dans les normes requises et aux dates indiquées. Tout comme la CENIT doit jouer la pleine transparence, en matière de communication, pour chaque activité qu’elle entreprend ».


L’ordre du jour ayant été épuisé, la séance a été levée à 13h.

Antananarivo, le 17 Septembre 2012

Le Chargé de la Communication

à la Présidence de la Transition

Par Stéphane Parédé
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Novembre 2014
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés